About Me

Nomade Graphiste / Directrice Artistique depuis 19 ans, la liberté de mon métier me permets de voyager à travers différents continents et aider à la protection de la nature en tant qu'écovolontaire. 

www.stephaniephilippe.com

 

© 2019. Stéphanie Philippe / Le Colibri

En 2011, l'envie de repartir me reprends. J'entends parler de Claudine André, une Belge amoureuse du Congo et des Bonobos, nos plus proches cousins.

 

Le Bonobo à 99 % de gènes communs avec les hommes. Autant dire que leurs comportements sont semblables aux nôtres.

 

Le sanctuaire LOLA YA BONOBO « le paradis des bonobos » récupère les orphelins dont leurs mères à été tué par les braconniers (pour la viande mais l'espèce est en voie d’extinction), et ensuite les "mamans de substitution" viennent prendre le relais. C'est à dire que tous les gestes qu'une femelle aurait fait dans la nature sont ré-appliqués par des femmes embauchées sur place. Oui que par des femmes car ils font très bien la distinction entre homme et femme. La femme sera assimilée à la nourriture, câlins et réconfort tandis que l'homme lui est considéré comme un partenaire de jeu. La différence est très flagrante quand vous rentrer dans leurs enclos en couple mixte. Le petit ira instinctivement se réfugier auprès d'une femme, et inversement jouer auprès d'un homme.

 

Une fois adultes, il sont mis à l'écart des hommes pour qu'ils reprennent un instinct sauvage. Ils peuvent parfois être aussi très dangereux (3 fois la force d'un homme). Claudine et son équipe essaye toujours de les relâcher dans la forêt. C'est une sorte de course contre la montre pour sauver l'espèce.

 

Voilà le site du sanctuaire si vous souhaitez vous y rendre un jour :

http://www.lolayabonobo.org/

Lola ya Bonobo

(Congo 2011)